Le nickel sera parmi les produits-phares d’exportation du pays aussitôt que la production d’Ambatovy atteindra son rythme de croisière, vers 2013-2014. Le projet Ambatovy veut rassurer le public en soutenant que la compagnie extrait et exploite le cobalt à l’état naturel, donc inoffensif. Pour être radioactif, le cobalt doit passer par une exposition aux rayonnements neutroniques d’un réacteur nucléaire. Il aura ainsi une demi-vie, relativement courte, d’environ cinq ans. Le cobalt, ainsi enrichi est utilisé à des fins industrielles ou thérapeutiques dans la médecine. La cobaltothérapie est l’un des principaux moyens utilisés à Madagascar pour guérir le cancer. Les études effectuées en 2005 par l’Institut national des sciences et techniques nucléaires, commanditées par l’Office national pour l’environnement sont destinées à mettre fin aux diverses supputations susceptibles de saper la confiance de la population. Le Directeur technique et du développement de l’Instn, Joel Rajaobelison s’est montré rassurant sur la question de radioactivité du cobalt Ambatovy. L’Instn a effectué, en mai 2005, alors que le projet n’était qu’au stade d’exploration, une étude sur terrain du site encore vierge d’Ambatovy où des prélèvements de minerais de cobalt ont été faits. Les résultats ont montré que le cobalt à l’état naturel et que la compagnie projetait d’exploiter n’était pas radioactif et convenait pour une application industrielle. Ce que l’équipe de l’Instn a confirmé dans son rapport en disant que le cobalt d’Ambatovy était del’isotope stable. Au niveau de Moramanga, des données émanant de 18 centres de santé dans les cinq communes concernées par le projet n’ont pas révélé d’anomalie. Aucune maladie avérée inhérente à l’implantation d’Ambatovy à Moramanga et à Toamasina n’a fait son apparition.

(Source : La Vérité.mg du 21/12/2011)