2012 sera une année cruciale pour les ressources halieutiques malgaches. L’Office alimentaire et vétérinaire (OAV) de l’Union européenne prévoit d’effectuer une visite d’inspection de la chaîne de production et de contrôle des produits de pêche exportés par la Grande île vers l’Europe. Ceci concerne surtout la filière crevette qui représente 61 % des exportations des produits halieutiques malgaches, mais aussi d’autres espèces comme le thon et le trépang. Cette visite a pour enjeu la poursuite de la commercialisation des produits malgaches sur le marché européen. En 1997, toutes les viandes d’origine animale en provenance de Madagascar étaient interdites d’entrée sur le marché européen. Mais l’embargo sur les produits de pêche a été levé, quelques mois après. En 2005 et en 2007, l’OAV est venu au pays et a donné des recommandations afin de renforcer la structure malgache de contrôle et de certification des produits d’exportation, qui est l’Autorité sanitaire halieutique (ASH). « Depuis 2007, nous avons régulièrement envoyé des rapports sur nos plans d’action semestriels. L’équipe de l’OAV viendra donc constater que ces plans ont été effectivement réalisés », explique Luc Ralai­marindaza, directeur de l’ASH. 

Une première

L’évaluation de la capacité de l’ASH à assumer son rôle d’autorité compétente sera au centre  des contrôles effectués par l’OAV. En 2007, plusieurs recommandations ont été émises dans ce sens dans le dernier rapport rédigé par les techniciens de l’Union européenne concernant l’ASH. Il y avait, entre autres, les ressources financières, humaines et matérielles mises à la disposition de l’ASH, la mise à jour régulière du mécanisme d’évaluation et de réévaluation des navires, des établissements et des entrepôts frigorifiés ainsi que le recyclage de la capacité des techniciens de l’ASH à travers des formations nationales et internationales. Depuis, des efforts ont été menés par l’ASH et l’État malgache dans ces domaines. Ainsi, cette autorité sanitaire attend, de pied ferme et avec optimisme l’arrivée des techniciens de l’OAV.  « Pour la première fois, nous n’avons bénéficié d’aucune aide étrangère pour préparer l’arrivée des inspecteurs de l’OAV. Tous les documents sont prêts et nous mettons au point toutes les logistiques pour faciliter le travail des inspecteurs », affirme Luc Ralai­marindaza.  L’Europe reste la principale consommatrice des produits halieutiques malgaches. Elle absorbe, par exemple, 80 % des exportations de crevettes du pays. Le volume total des exportations malgaches vers cette zone s’élève à plus de 305 milliards d’ariary en 2010. L’OAV prévoit de faire sa visite du 16 au 27 janvier 2012. Mais l’ASH a suggéré de reporter cette date durant la période d’ouverture de la pêche crevettière qui devra débuter vers le mois de mars.

(Source : L'Express de Madagascar du 25/11/2011)